L’Architecte d’intérieur & designer conçoit nos espaces de vie pour aujourd’hui et pour demain.

Flèche pour faire apparaître le contenu

Quel est le devenir d’un centre d’art en 2020, avec la Villa Tamaris



« Quel est le devenir d’un Centre d’Art en 2020 ? Quelles doivent être les activités d’un lieu ouvert à l’art en
région? Quel est son rôle sur un territoire ? Pour quel public ? » Telles sont les questions auxquelles les étudiants de 4e année de l’école Camondo Méditerranée ont tenté d’apporter des réponses, durant plus de cinq mois, tant dans des dimensions programmatiques que spatiales et architecturales. Sans relâche, au côté de la Villa Tamaris et de sa directrice Isabelle Bourgeois, ils ont arpenté le territoire, interrogé un grand nombre d’acteurs institutionnels, associa? fs et professionnels mais aussi les habitants, « les locaux » et les visiteurs réguliers ou de passage. Ils ont croisé des concepts et des idées, enquêté, participé à des débats,
travaillé en équipe avec une grande lucidité et une réfl exion constructive sur la culture, les acteurs
de l’art et les artistes. Ils sont devenus, au fi l des semaines et des mois, de véritables experts en herbe au service des espaces d’art, au cœur d’un territoire. Dans un esprit ouvert et une démarche portée par la transition écologique et sociale, ils ont conçu des espaces et interrogé le rôle et la raison d’être d’un centre d’art. Durant cette période froissée par le Covid 19, où le monde de l’art et de la culture s’est soudainement
arrêté, les étudiants ont fait la démonstration que l’architecte d’intérieur pouvait participer à la construction d’un territoire et être une force de proposition pour un mieux vivre ensemble. Au-delà de la conception de « beaux espaces » et de « belles formes », ils ont montré leur capacité à repenser la programmation d’un bâtiment de plus de 3 700 m2, à l’égard d’une situation sociale, géographique, culturelle et parfois même politique. Seul ou en équipe, ils ont proposé à la direction de la Villa Tamaris neuf projets de centre
d’art, présentés ici, qui explorent des orientations très larges allant d’une relation singulière à la
Méditerranée, en passant par la nature, l’expérience du repas, la céramique acteur d’une réinsertion
sociale, le corps, l’art thérapie et la villégiature, la lumière, la vie nocturne, … Autant de propositions
qui ouvrent sur de nouveaux rapports au monde de l’art et à de nouveaux publics ; autant de projets
porteurs de sens, dans un monde qui en manque parfois.
Bernard Moïse, directeur pédagogique de  Camondo Méditerranée

 

 

Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.